Liens d'accessibilité

Niger: l’opposition campe sur ses positions


Le médiateur de la CEDEAO pour la crise nigérienne, l’ancien président nigérian Abdussalami Abubakar, a reçu, la semaine dernière, une délégation progouvernementale, puis celle des représentants de l’opposition nigérienne, qui vient juste de rentrer à Niamey. L’opposition continue de réclamer un retour à l’ordre constitutionnel comme préalable à tout dialogue avec le gouvernement.

« Nous ne pouvons pas nous accommoder des choses que nous avons refusées lorsqu’elles avaient été faite », a expliqué Mohammed Bazoum, numéro deux du PNDS, principal parti d’opposition. Qualifiant d’illégales les décisions prises par le président Mamadou Tandja – notamment l’organisation du référendum, Mohammed Bazoun explique que toute négociation doit avoir pour but d’amener le chef de l’Etat nigérien à revenir sur ces actes et à l’ordre constitutionnel.

XS
SM
MD
LG