Liens d'accessibilité

Tabagisme : les Africains de plus en plus exposés selon le Global Smokefree Partnership


Les maladies liées au tabagisme sont en train de devenir un sérieux problème de santé en Afrique, notent les experts. Le dernier rapport du Global Smokefree Partneship, le Partenariat mondial pour un monde sans fumée, signale que l’utilisation du tabac pourrait doubler dans certaines régions du continent au cours des 12 prochaines années.

L’Afrique abrite Près de 15% de la population mondiale mais ne compte, pour le moment, que 4% des fumeurs du monde. Ce continent doit introduire de strictes lois contre le tabagisme et de fortes taxes sur les cigarettes pour maintenir ce taux bas et limiter ainsi les effets de la fumée secondaire, conseil le Global Smokefree Partnership, le Partenariat mondial contre le tabagisme.

Divers gouvernements africains sont en train de prendre d’importantes mesures pour protéger leurs populations, affirme Antonella Cardone, chef de projet du Partenariat, qui cite le Niger, le Kenya et l’Ile Maurice entre autres.

Par contre, souligne Mme Cardone, des pays comme le Ghana, la République démocratique du Congo ou l’Ouganda figurent parmi ceux ne disposant de mesure contre le tabagisme. Les efforts dans se sens sont entravés, dit-elle, par les tactiques peu recommandables de l’industrie du tabac pour persuader les pays africains que le tabac est important à leur économique.

« Le nombre des personnes affectées par ce risque est en hausse à présent que industrie du tabac oriente maintenant sa publicité vers les basses couches sociales et la classe moyenne des pays », explique le chef de projet du Partenariat mondial contre le tabagisme.
Le rapport du Partenariat évoque le cas du Kenya où les compagnies de tabac ont sais la justice pour vigoureusement contester une loi contre le tabagisme adoptée par l’Assemblée nationale.

Alors que le monde se concentre, en Afrique, sur des crises médicales comme le sida et le paludisme, il accorde peu d’attention aux risques de cancer que pose le tabac, déplore Antonella Cardone. « C’est le premier risque mortel de santé qui est évitable », fait-elle remarquer.

Selon l’Atlas du tabac publié par la Fondation mondiale du poumon et la Société américaine du cancer, 10% de la population mondiale fume. Et si la tendance actuelle se poursuit, le tabac tuera un milliard de personnes ce siècle, soit dix fois plus que le nombre de victimes au siècle dernier.

XS
SM
MD
LG