Liens d'accessibilité

Le président Obama en route pour l'Asie et le sommet de L'APEC  de Singapour


Le président Barack Obama est en route pour sa première tournée en Asie en tant que chef de l’exécutif américain. Durant 9 jours, il visitera notamment le Japon, la Chine et Singapour, où il prendra part au sommet du Forum de coopération économique Asie-Pacifique – l’APEC.

Les ministres des Finances et du commerce des 21 pays de l’APEC qui préparent ce sommet disent que la reprise de l’économie mondiale est encore fragile. Dans une déclaration commune, ils ont souligné que la croissance sera inégale au cours des trimestres à venir.

Bien que le taux d’inflation demeure bas dans les principales économies, le chômage atteint des niveaux élevés, a dit le secrétaire américain au Trésor, Timothy Geithner. « Le défi de l’heure est la croissance… Assurons-nous que la confiance des milieux d’affaires soit rétablie, que les investissements privés augmentent à nouveau, que le chômage se réduise et les secteurs financiers soient définitivement remis en état », a-t-il déclaré. De l’avis de Timothy Geithner, cela prendra un certain temps pour réduire le chômage qui a atteint, le mois dernier, son taux le plus élevé en 26 ans.

Les ministres des Finances et du Commerce de l’APEC conviennent qu’il faut trouver d’autres moyens de soutenir la croissance économique tributaire, jusqu’ici, du marché américain. Le secrétaire américain au Trésor a souligné que les Etats-Unis sont en train de voir une inversion de la tendance, avec plus d’épargnes et moins d’emprunts. Les investissements privés et les exportations sont en hausse à nouveau, a-t-il expliqué.

« Mais ce que cela signifie est que, si le monde doit croître au taux qu’il peut dans l’avenir, le reste du monde devra s’appuyer plus sur les ressources domestiques pour la croissance et les dépenses », a encore souligné M. Geithner.

Les pays de l’APEC dont les budgets nationaux accusent d’importants déficits se sont engagés à encourager l’épargne privée et ceux bénéficiant d’un excédent, à renforcer la croissance. Ces pays, y compris la Chine, ont promis de soumettre les taux d’échange de leurs monnaies aux lois du marché. La Chine est souvent accusée de sous-évaluer sa monnaie, le yuan, pour faciliter ses exportations.

XS
SM
MD
LG