Liens d'accessibilité

RDC : l’insécurité entrave le développement de l’Est du pays


Le troisième volet de notre série sur le retour des déplacés de l’Est de la RDC dans leurs foyers après la fin des opérations militaires se penche sur les questions de sécurité. Les précédents dossiers avaient couvert l’aspect de l’autosuffisance alimentaire que les organismes humanitaires tentent de développer dans cette région troublée.

La guerre en RDC avait, à un moment donné, provoqué le déplacement de deux millions de personnes. Aujourd’hui, elles sont 900 000 aujourd’hui éloignées de leurs villes et villages dans les provinces du Kivu. Les habitants de l’Est de la RDC accusent en particulier les Interahamwe, les rebelles hutus rwandais regroupés au sein des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda d'être reesponsables de la violence.

Selon le commandant en chef des forces de la Mission de l’ONU au Congo (MONUC), le général Babacar Gaye, les Forces armées congolaises appuyées par les casques bleus ont neutralisé les FDLR à près de 35%. Toutefois, l’opération militaire baptisée « Kimia 2 » a été ternie par le massacre de dizaines de civils par l’armée congolaise ; ce qui a amené la MONUC à suspendre son assistance à l’unité mise en cause.

XS
SM
MD
LG