Liens d'accessibilité

RDC : Désiré Kamanzi renonce à la présidence du CNDP


Le président de l'ancienne rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) a annoncé sa démission. Au début de l'année, le docteur Désiré Kamanzi avait accccédé à la tête CNDP à la suite de l'arrestation au Rwanda du fondateur du mouvement, Laurent Nkunda. Depuis, les anciens rebelles ont intégré l'armée congolaise, mais la direction politique se plaint du fait que le gouvernement congolais n'a pas respecté les engagements pris lors des accords de paix conclus en janvier à Goma.

« Il n’y pas eu d’intégration politique de nos cadres, il n’y a rien qui est fait pour nous assurer que, vraiment, il aura retour des réfugiés qui sont réfugiés dans les pays voisins il y a de cela plus d’une décennie », a expliqué le docteur Désiré Kamanzi, qui a aussi évoqué la question de la reconnaissance des grades des militaires issus du CNDP. M. Kamanzi a dit que sa démission est lié à sa frustration, au fait qu’il n’avait pas « quoi répondre » aux gens qu’il dirige.

Interrogé sur la demande des Etats-Unis que Bosco Ntaganda – qui est du CNDP – soit remis à la Cour pénale internationale de La Haye, Désiré Kanmanzi a répondu : « on ne peut pas interférer dans la justice, (…) cependant, ce n’est pas une raison aussi de répondre à des pressions internationales sans qu’il y ait de fondement par rapport à ces accusations. »

XS
SM
MD
LG