Liens d'accessibilité

Le projet de l’AIEA, fustigé par des parlementaires iraniens


Des parlementaires iraniens influents ont rejeté le projet de l'Agence internationale de l'énergie atomique pour trouver une solution aux préoccupations suscitées par le programme nucléaire de l'Iran.

La Commission à la sécurité nationale du parlement iranien est complètement opposée à la proposition de livrer un uranium enrichi à 3,5% en échange d'un uranium enrichi à 20%, a déclaré le président de cette commission, Alaeddin Boroujerdi cité par les médias officiels iraniens. Rien de garantit que l’Iran recevrait en échange l’uranium enrichi promis par l’accord, a ajouté M. Boroujerdi.

Le gouvernement iranien aurait dit à l’AIEA qu’il souhaite garder la quantité d’uranium nécessaire à ses réacteurs avant d’en envoyer à l’étranger. Un autre député de premier plan, Kazem Jalali, a dit à la télévision iranienne que Téhéran n’était pas du tout sûr que l’Occident respectera les termes de l’accord envisagé par l’AIEA.

Pour sa part, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a dit espérer que les négociations avec les puissances nucléaires continueront, mais il a souligné que son pays a toujours du mal à faire confiance aux puissances occidentales en ce qui concerne les négociations sur son programme nucléaire.

XS
SM
MD
LG