Liens d'accessibilité

France : les premières sentences de l’Angolagate


Les premiers verdicts sont tombés à Paris dans l’affaire dite de l’Angola Gate. Il y avait près de 42 prévenus dans cette affaire de trafic d’armes et de pots-de-vin à l’époque de l’embargo sur les armes vers l’Angola.

La justice française a condamné à un an de prison ferme l’ancien ministre de l’Intérieur Charles Pasqua pour son rôle dans cette affaire.Le fils de l’ancien président français François Mitterrand, Jean-Claude Mitterrand, a lui été condamne à deux ans de prison avec sursis. Deux autres prévenus, le milliardaire israélien Arkady Gaydamak et l’homme d’affaires français Pierre Falcone, ont eux été condamnes à six ans de prison ferme.

« Il n’y a que des suprises », a déclaré Rachid Ndiaye, directeur de publication de Matalana, mensuel africain publié à Paris. « On estimait que depuis la visite du président Sarkozy à Luanda, il y avait eu une espèce de consensus sur le fait de tourner la page de cette crise entre la France et l’Angola », a expliqué M. Ndiaye. Toutefois, a-t-il fait remarquer, « la justice n’a pas suivi les politiques sur ce terrain-là. »

XS
SM
MD
LG