Liens d'accessibilité

Gates contredit Emanuel, préconise une décision sur l’envoi de renforts en Afghanistan


Le secrétaire américain à la Défense Robert Gates affirme que les Etats-Unis et leurs alliés doivent travailler de concert avec le gouvernement afghan qui sera issu de l'élection présidentielle controversée du 20 août 2009.

M. Gates s'exprimait hier soir, alors qu'il se dirigeait vers l'Asie, où il doit effectuer une tournée. Le secrétaire à la Défense a dit que résoudre les allégations de fraude sera un processus évolutif, et qu'il ne faudrait pas attendre, pour décider de l'envoi ou non de renforts en Afghanistan, qu'un nouveau gouvernement assume ses fonctions.

Ces commentaires contredisaient les déclarations du secrétaire général de la Maison-Blanche, Rahm Emanuel, qui a affirmé dimanche que le président Barack Obama attendra de connaitre l'issue de l'élection présidentielle pour envoyer d'autres troupes en Afghanistan, ainsi que de voir si la prochaine administration au pouvoir à Kaboul sera en mesure de travailler de manière efficace avec les Etats-Unis.

La Commission des plaintes électorales (ECC), commission d'enquête sur les fraudes présumées commises lors de l'élection présidentielle en Afghanistan, a ordonné aux autorités d'invalider les résultats de 210 bureaux de vote dans le pays. Ce qui prive apparemment le président sortant Hamid Karzaï de la majorité nécessaire pour éviter un second tour.

L'ECC précise que la preuve a bien été faite que des fraudes ont entaché le scrutin dans ces bureaux. Elle cite en exemple des bulletins manquants et des ajouts de bulletins. Selon le groupe d'observateurs électoraux « Democracy International », le président Karzaï repasserait sous la barre des 50% nécessaires pour remporter l'élection au premier tour.

XS
SM
MD
LG