Liens d'accessibilité

Un potager, puissant outil pour soigner les malades à Dakar


Au Sénégal, un potager organique aide à nourrir et remettre sur pied les patients du Centre hospitalier universitaire de Fann à Dakar, signale le correspondant de la VOA en Afrique de l’Ouest, Scott Stearns. L’hôpital est parmi les plus surchargés du pays et soigne chaque année des milliers de malades, notamment des sidéens. Certes, ces derniers bénéficient des thérapies antirétrovirales, mais dans un coin plutôt tranquille, et un peu reculé, un verger se révèle une arme également très efficace pour renforcer le système immunitaire des malades, explique le Dr Bernard Marcel Diop, spécialiste de la médecine infectieuse.

Parmi les richesses extraites du jardin: des oignons, du gombo, des tomates, des niébés, de l’ail ou des plantes aromatiques telles que le basilic. Le plus important, souligne le professeur Diop, c’est que tout est organique.

Le don de l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID), qui avait aidé à lancer le projet de jardin, se chiffrait à environ 4.000 dollars. Au bout d’un an, le potager avait produit des richesses dont la valeur dépassait le double de cette somme.

Il produit actuellement entre 200 à 400 kilos de légumes et épices par mois, ce qui permet non seulement de nourrir des malades, mais de payer le salaire du jardinier, d’acheter des semences et d’acquérir des pesticides naturels à base d’huile de neem, un arbre originaire de l'Inde, qualifié « d'arbre aux merveilles », en raison de ses nombreuses propriétés insecticides, antifongiques et fertilisantes pour le sol. A 100 % biodégradable, le neem s'utilise toute l'année.

XS
SM
MD
LG