Liens d'accessibilité

ONU : le Gabon et le Nigéria parmi les nouveaux membres non permanents du Conseil de sécurité


La Bosnie, le Brésil, le Gabon, le Liban et le Nigéria ont été élus, jeudi, membres non permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, pour deux ans. Faute de concurrence, les élections des membres non permanents, cette année, n’ont pas donné lieu à suspens. Tous les pays candidats ont obtenu les 2/3 de voix requises pour passer dès le premier tour.

Sur les 15 sièges disponibles au Conseil, dix sont pourvus par des représentants régionaux pour deux ans. Les cinq autres sièges sont occupés par les membres permanents nantis du droit de véto que sont la Grande-Bretagne, la Chine, la France, la Russie et les Etats-Unis.

« Nous avons deux grands pays, le Brésil et le Nigéria, qui sont des puissances régionales. La Bosnie et le Liban sortent de conflits et peuvent apporter leur expérience », a déclaré l’ambassadeur de la Grande-Bretagne, John Sawers. Drôle de coïncidence, le Liban et la Bosnie-Herzégovine figurent à l’ordre du jour du Conseil.

Le Brésil va siéger pour la dixième fois. C’est un membre fondateur des Nations Unies, qui a fait partie du premier Conseil de sécurité en 1946.

Le Nigéria, lui, y a déjà servi trois fois. Son ministre des affaires étrangères, Ojo Maduekwe, a fait savoir que son pays contribuera à la résolution des crises et s’attachera à promouvoir les droits humains et la solidarité internationale. « Nous comptons œuvrer, dit-il, aux côtés des autres membres du conseil en prenant appui sur le principe de diplomatie préventive. »

Les cinq nouveaux membres viennent remplacer le Burkina, Costa Rica, la Croatie, le Libye et le Vietnam. Les cinq autres non permanents sont l’Autriche, le Mexique, le Japon, la Turquie et l’Ouganda.

XS
SM
MD
LG