Liens d'accessibilité

The No. 1 Ladies' Detective Agency développe l’industrie du cinéma au Bostwana


Le Botswana, un nouveau Hollywood ? Mais oui, le pays se permet d’y rêver grâce au tournage de la série « The No. 1 Ladies' Detective Agency », qui a été portée au petit écran par l’américain HBO et la BBC. Elle retrace les aventures de Precious Ramotswe, l'héroïne des best-sellers de l’écrivain d’origine écossaise Alexander McCall Smith, qui était né dans l’ancienne Rhodésie, aujourd’hui le Zimbabwe.

McCall Smith a décrit dans une dizaine d’ouvrage les enquêtes de Ramotswe, détective botswanaise aussi perspicace que calme, mariée à un mécanicien et mère de deux enfants adoptifs.

Dans la série télévisée, filmée à Gaborone, c’est Jill Scott qui interprète Precious Ramotswe. Mais ce n’est pas tellement la réputation de cette actrice et chanteuse américaine de soul, R&B, et jazz, qui a créé la sensation au Bostwana. C’est plutôt le fait que le tournage de la série a servi en quelque sorte d’embryon à l’industrie du cinéma du pays, le gouvernement ayant décidé d’investir 5 millions de dollars dans le secteur, pour faciliter ce tournage, et d’autres.

« Je crois qu'il y a toutes sortes de choses que l'on peut faire dans ce pays à cause de sa stabilité, et du fait que les investissements y sont très intéressants. C'est un endroit très attrayant pour les investisseurs. Pourquoi pas dans les films ? » s’interroge l’écrivain McCall Smith.

Le gouvernement botswanais a décidé qu’il fallait absolument que la série soit tournée dans le pays.

« Nous avons vraiment voulu que ce soit tourné au Botswana parce que nous avons vu les avantages qu’il y avait à rester authentique » explique Myra Sekjororoane, directrice du conseil du tourisme botswanais.

Résultat : alors que peu de gens songeaient à faire escale dans le pays, les touristes affluent. D’autres sociétés ayant décidé de filmer également au Bostwana, de nouveau emplois sont maintenus.

« C'était une très bonne occasion pour la population locale de recevoir un peu de formation et la société Weinstein Company a fait très attention d’offrir des opportunités à la population locale pour qu’elle apprenne vraiment à tourner des films, pour laisser sur place un grand nombre de gens formés » explique M. McCall Smith.

Parmi ceux qui se permettent de rêver de l’avenir du cinéma au Bostwana : le directeur de l’African Insight Tour, société qui organise des circuits ou tours en Afrique australe, Tim Race.

« Nous avons Hollywood, nous avons Bollywood et nous avons maintenant Kgalewood, qui est le centre de l'industrie du cinéma de Botswana... dans les rêves de certains » affirme M. Race.

XS
SM
MD
LG