Liens d'accessibilité

Le Prix Nobel d'économie aux Américains Oliver Williamson et Elinor Ostrom, première femme distinguée en économie


Le Prix Nobel d’économie a été attribué, lundi, aux Américains Elinor Ostrom et Oliver Williamson pour leurs travaux sur la gouvernance économique. Elinor Ostrom de l’université d’Indiana et Oliver Williamson de l’Université de Californie ont été distingués pour la qualité de leurs analyses sur le fonctionnement de l’autorité dans les systèmes économiques et les entreprises. Mme Ostrom est devenue, par la même occasion, la première femme à recevoir le Prix Nobel d’économie.

Pour le président du Comité Nobel pour l’économie, Bertil Holmlund, ils ont apporté la lumière. « La recherche d’Elinor Ostrom apporte de nouveaux enseignements sur les mécanismes soutenant la coopération humaine. Quant à Oliver Williamson, , son œuvre a fourni de nouveaux éclairages sur la façon dont les coûts des transactions affectent les limites d’une compagnie », a-t-il expliqué. Pour Bertil Holmlund, « ces deux lauréats ont profondément ont apporté un plus à notre compréhension de la gouvernance économique. »

« Etre choisie pour ce prix est un grand honneur », a réagi Elinor Ostrom, ajoutant également être fière d'être la première femme récompensée en économie. De son côté, Oliver Williamson, s'est dit « gratifié », et a dit son espoir que « les organisations joueront un rôle plus important dans l'étude de l'activité économique dans un proche avenir. »

Elinor Ostrom est la cinquième honorée cette année par un Nobel -un record. Le cru 2009 des Nobel est également exceptionnel pour les Etats-Unis avec 11 lauréats sur un total de 13, en comptant les binationaux.

Le comité Nobel a salué le travail innovant d'Elinor Ostrom, née en 1933, qui a démontré comment des propriétés communes peuvent être efficacement gérées par des associations d'usagers. Elle a passé sa carrière à l'Atelier de théorie et d'analyse politiques de l'université de l'Indiana, à étudier les interactions entre les gens et les ressources naturelles. Prenant le contre-pied de la théorie dominante, elle a montré comment des ressources communes peuvent être gérées avec succès par les groupes qui les utilisent.

Elinor Ostrom a défié l'idée répandue « selon laquelle la propriété commune est mal gérée et devrait être soit régulée par les autorités centrales soit privatisée », note le comité. « Sur la base de nombreuses études sur des stocks de poissons, pâturages, bois, lacs et nappes d'eau souterraines gérés par les usagers, Ostrom conclut que les résultats sont souvent meilleurs que prévu par les théories standard », a souligné le comité.

XS
SM
MD
LG