Liens d'accessibilité

Etats-Unis: coup de pouce à la réforme de l’assurance-maladie du président Obama


La réforme du système d’assurance-maladie proposée par le président Obama a connu, cette semaine, une avancée. La Commission des finances du Sénat va se prononcer mardi sur son propre projet, a fait savoir, aujourd’hui, Harry Reid, chef de la majorité démocrate au Sénat. A l’issue de cette étape, la Chambre des représentants et le Sénat vont entamer les débats sur le dossier.

D’un coût de 829 milliards de dollars, la proposition de la Commission des finances permettra de couvrir 29 millions de personnes non-assurées, affirme le Bureau du budget du Congrès, en précisant que ce projet réduira le déficit budgétaire national de 81 milliards de dollars sur dix ans.

Le sénateur Harry Reid a critiqué le parti républicain pour son opposition à ce projet. Il a accusé les dirigeants de ce parti de se comporter en éternels mécontents, plutôt qu’en partenaires productifs.

Le chef de la minorité républicaine, Mitch McConnell du Kentucky, a répondu que les Démocrates n’ont pas encore déposé de proposition susceptible de rallier les 60 votes requis. McConnell a dit qu’il trouvait bien prématuré toute affirmation tendant à faire croire que le projet en question permettrait de réduire le nombre des sans-assurances, tout limitant le déficit budgétaire.

Mercredi, le Bureau du budget du Congrès a estimé que le projet de la Commission finances devrait permettre d’atteindre les deux objectifs. Son rapport, publié mercredi, a donné un important coup de pouce au travail de la Commission finances. Le document précise en disant que le projet de cette commission est le seul parmi les cinq actuellement en circulation qui permettrait de réaliser les objectifs définis par le président Obama en matière de réforme du système de santé.

Le directeur du Budget de la Maison-Blanche, Peter Orszag, a chaleureusement accueilli cette analyse. Pour lui, le projet de loi proposé vient confirmer qu’on peut faire progresser la couverture sanitaire, améliorer la qualité des services, tout en restant dans les limites des contraintes fiscales.

XS
SM
MD
LG