Liens d'accessibilité

Etats-Unis: diplomatie en direction de l’Iran, mais les sanctions restent sur la table


Washington se dit engagé à poursuivre ses efforts diplomatiques en direction de Téhéran tout en examinant les possibilités de prendre des sanctions renforcées contre l’Iran. Pour les Etats-Unis, les derniers pourparlers multilatéraux avec l’Iran sur son programme nucléaire se sont bien déroulés. Il s’agit maintenant de savoir si l’Iran honorera les engagements pris à Genève.

« S’il ne le fait pas, alors le temps presse. Nous ne sommes pas intéressés par des discussions pour le plaisir de discuter, nous ne sommes pas intéressés par d’interminables négociations », a déclaré l’ambassadrice des Etats-Unis à l’Onu, Susan Rice.

Les Iraniens, a-t-elle souligné, « doivent démontrer, de manière convaincante, que leur programme vise des fins pacifiques.»

Intervenant dans l’émission télévisée « Meet the Press » the la chaîne américaine NBC, Mme Rice s’est refusée à tout commentaire concernant des délais spécifiques, mais a dit que l’Iran dispose d’une « période limitée. »

Les six pays impliqués dans les négociations avec l’Iran – les cinq membres du Conseil de sécurité plus l’Allemagne – passent en revue d’autres options pour accentuer la pression sur Téhéran, a laissé entendre Susan Rice.

L’Iran a autorisé l’inspection, le 25 octobre, par les experts de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), de son nouveau complexe nucléaire près de la ville de Qom. Le directeur de l’AIEA, Mohamed Elbaradei, l’a annoncé à l’issue de ses entretiens avec les dirigeants iraniens à Téhéran.

A cette occasion, l’Iran s’est aussi engagé à avoir une autre réunion avec les six puissances mondiale après celle de jeudi, à Genève.

L’AIEA poursuit son enquête au sujet des allégations selon lesquelles l’Iran a étudié la mise au point d’armes nucléaires, a fait savoir le patron de l’Agence.

XS
SM
MD
LG