Liens d'accessibilité

Nigeria: fin de l’amnistie en faveur des militants du delta du Niger


Ils sont des milliers de militants du delta du Niger à avoir accepté l’offre d’amnistie du président nigérian Umaru Yar’Adua, amnistie expirant le 4 octobre. Ateke Tom, Farah Dagogo et Goverment Ekpemupolo figurent parmi les derniers leaders rebelles à avoir déposé les armes en compagnie de leurs hommes.

Le gouvernement nigérian espère que ce désarmement massif permettra de ramener la paix dans la région et aussi de relancer la production pétrolière nigériane. Depuis 2006, les attaques des militants ont sérieusement réduit la production de brut du Nigeria, situation d’autant plus difficile pour le gouvernement que plus de 90% du revenu extérieur du pays provient de ce secteur.

En annonçant l’amnistie de 60 jours, le président Umaru Yar’Adua avait indiqué son gouvernement était déterminer à bâtir sur les succès précédents. Il avait également reconnu que la période de l’après-amnistie présenterait des défis majeurs.

Plusieurs groupes militants avaient initialement rejeté l’offre de Yar’Adua, posant, comme préalable, la satisfaction de leurs demandes. Une intense pression des leaders communautaires du Delta a ramené beaucoup de ces récalcitrants à la raison.

« Toute lutte armée ne se fera en faveur d’aucun Nigeria. Aussi, asseyons-nous autour d’une table ronde et voyons comment nous pouvons régler ces problèmes à l’amiable », avait déclaré Monseigneur Hyancinth Egbegbo, évêque catholique de Bomadi, dans le delta du Niger.

XS
SM
MD
LG