Liens d'accessibilité

Burundi: le président Nkurunziza au cœur d’une controverse sur la laïcité


Au Burundi, l'église catholique et certains citoyens dénoncent la violation de la laïcité du pays par le Chef de l'Etat, alors que son porte parole s'en défend. L’objet de leur ire : les croisades de prières et prêches qu'organise le président Pierre Nkurunziza dans les églises protestantes depuis son arrivée au pouvoir. Les récentes séances visaient, selon le président et ses proches, à remercier Dieu pour les quatre ans du chef de l’Etat à la tête du pays. Des responsables gouvernementaux y assistent régulièrement.

L’archevêque de Bujumbura, Mgr Evariste Ngoyagoye, président de la Conférence des évêques catholiques du Burundi, s’est insurgé contre le récent lavage, par le président Nkurunziza, des pieds de paysans à une cinquantaine de km de Bujumbura. « Quelle est la part du côté religieux, du côté social, de la dimension politique parce que, plus tard, dans la justification qui est faite ? » s’est-il interrogé, en s’inquiétant de « l’utilisation politique qui est faite du geste religieux. »

Le porte-parole présidentiel, Léonidas Hatungimana, n’est pas de cet avis. « La laïcité de l’Etat n’est pas en danger », a-t-il déclaré avant de demander si le président a « prêché dans une église, appelant tout le peuple burundais à être dans une religion à laquelle il appartient. » Pour Léonidas Hatungimana, le président Nkurunziza prêche la paix, et le Burundi en a bien besoin.

XS
SM
MD
LG