Liens d'accessibilité

Nouvelle résolution du Conseil de Sécurité contre les violences sexuelles dans les zones de conflit armé


Le président Barack Obama s’est félicité de l’adoption mercredi, à l’unanimité, par les membres du Conseil de sécurité, de la résolution 1888 qui a pour but de renforcer la lutte contre les violences sexuelles dans les zones de conflit armé.

Cette résolution, rédigée par les États-Unis et coparrainée par 61 pays, a été adoptée lors d'une réunion présidée par la secrétaire d'État Hillary Clinton. Elle réitère notamment l'exigence « que toutes les parties à des conflits armés mettent immédiatement et totalement fin à tous les actes de violence sexuelle ».

Un Représentant spécial chargé de la lutte contre les violences dans les zones de guerre sera nommé pour coordonner la lutte contre le recours au viol comme arme de guerre. Des experts seront également déployés, dont la mission sera de conseiller les gouvernements sur les moyens de traduire en justice les coupables.

Lors de sa récente tournée en Afrique, Mme Clinton avait souligné que les mesures de lutte contre la violence contre les femmes étaient essentielles au renforcement des sociétés africaines. A New-York, elle a fait valoir que loin de diminuer, les violences sexuelles ont, dans certains cas, augmenté. En vertu de la Charte des Nations Unies, le Conseil de sécurité doit « garantir les droits et la sécurité de tous, y compris des femmes, notamment dans les circonstances où la paix et la stabilité sont menacées » a-t-elle dit.

A Washington, M. Obama a fait l’éloge de la mesure, disant qu’elle permettra de renforcer la protection des femmes et des enfants dans les zones de conflits. Le département d’État américain rappelle que 1 100 viols sont signalés en RDC chaque mois.

XS
SM
MD
LG