Liens d'accessibilité

L’Afghanistan et la réforme de l’assurance-maladie: deux défis majeurs du président Obama


L’Afghanistan fera l’objet d’une importante réunion mercredi à la Maison-Blanche, à laquelle prendront part le commandant des troupes américaines en Afghanistan, le général Stanley MccChrystal, et le chef du Commandement central américain, le général David Petraeus. Selon les observateurs, les défis du président Barack Obama sur ce front tout comme sur celui de la réforme de l’assurance-maladie ne feront que s’accentuer dans les semaines à venir.

D’un côté, les républicains font pression pour que le président Obama renforce le contingent américain en Afghanistan afin d'assurer une victoire contre al-Qaida et les Talibans. « Si nous abandonnons l’Afghanistan, ce pays redeviendra un havre où les Talibans et al-Qaida pourront planifier et mener d’autres attaques contre les Américain », a fait savoir le député John Boener de l’Ohio, leader de la minorité républicaine à la Chambre des représentants.

Dans le même temps, les démocrates libéraux se disent préoccupés par la présence américaine en Afghanistan. « Je pense qu’il y un nombre important de personnes dans ce pays - je n’ai pas de pourcentage exact – qui ont des questions concernant le renforcement du rôle militaire des Etats-Unis en Afghanistan », a souligné le sénateur démocrate Carl Levin du Michigan, président de la Commission sénatoriale des forces armées.

L’administration Obama a entamé une revue de la stratégie américaine en Afghanistan et les inquiétudes de la gauche au sujet d’un enlisement dans ce pays occuperont une grande place dans les débats.

Le président Obama fait également face à un possible mécontentement des libéraux par rapports à la réforme du système d’assurance-santé. Dans son récent discours à une session conjointe du Congrès, le chef de l’exécutif américain avait appelé les législateurs des deux bords à œuvrer ensemble sur ce dossier. « Le temps des querelles est passé; le temps de la récréation est passé. L’heure est maintenant à l’action », avait déclaré Barack Obama au Congrès.

Pour de nombreux libéraux, l’élection de M. Obama l’année dernière offre la meilleure chance de faire adopter une loi sur le système d’assurance-santé qui inclurait, en plus des assurances de compagnies privées, une option publique pour tous les Américains.

Très vite, les républicains se sont élevés contre ce projet. Même les démocrates modérés pensent maintenant que le président Obama devra se contenter d’un compromis qui décevra, à coup sûr, ses partisans libéraux. Ce débat place le président entre le marteau et l’enclume, estime David Wasserman du « Cook Political Report .»

« Le président a un choix à faire ici : se battre sur le front des démocrates libéraux ou tenter de gagner le soutien des républicains du sénat pour obtenir celui des démocrates conservateurs ? », explique Wasserman.

De nombreux experts prédisent que les démocrates libéraux mettront de l’eau dans leur vin en ce qui concerne l’assurance –maladie dans l’espoir d’obtenir une réforme qui pourra, selon eux, aider le président Obama et le parti démocrate lors des élections législatives de mi-mandat de l’année prochaine et lors de la présidentielle de 2012.

XS
SM
MD
LG