Liens d'accessibilité

L’Iran procède à un tir de missiles de longue portée


Les médias iraniens ont diffusé le tir d'un missile de type Shahab-3 d'une capacité de près de 2.000 km, c'est-à-dire capable d’atteindre Israël tout comme l’Europe méridionale et la plupart des pays arabes, ainsi que certaines bases militaires américaines.

Selon certains analystes occidentaux, l’un des missiles serait capable de porter une ogive nucléaire, même si Téhéran a tenu à souligner que ces essais avaient surtout un caractère défensif.

Rappelons qu’Israël a, de son côté, procédé cette année à l’essai du missile Arrow-2, censé protéger l'État hébreu contre les Shahab-3.

Les essais de missiles iraniens, qui ont commencé dimanche, ont inclus également des tirs de missiles de courte et moyenne portée. Ils ont eu lieu deux jours après que Téhéran ait annoncé publiquement qu’il construisait un nouveau site d'enrichissement d'uranium. Le gouvernement iranien avait conclu que les agences du renseignement étrangères connaissaient déjà l’existence de l’usine depuis plusieurs années.

L'Iran a démenti avoir caché quoi que ce soit, et a fait valoir que le complexe en question n’était pas suffisamment développé pour que le gouvernement soit obligé d’en dévoiler l’existence. Les grandes puissances ne sont pas tout à fait d’accord, et ont brandi la menace de nouvelles sanctions si les pourparlers prévus jeudi à Genève sur le dossier nucléaire iranien échouent. A noter néanmoins que la Russie a appelé la communauté internationale à faire preuve de retenue.

Téhéran affirme avoir le droit de développer l’énergie nucléaire à des fins civiles, un point sur lequel les pays occidentaux sont d’accord. Mais l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) souhaite un meilleur accès aux installations iraniennes, pour s’assurer qu’elles ne cachent pas un programme d’armement.

XS
SM
MD
LG