Liens d'accessibilité

Les poissons d’eau douce testés aux États-Unis sont riches en mercure


Une enquête des services géologiques américains a montré que les poissons d'eau douce testés aux Etats-Unis contiennent du mercure, un puissant neurotoxique particulièrement nocif pour les jeunes enfants puisqu’il peut affecter leur mémoire, leur aptitude à parler et autres facultés mentales.


Les scientifiques ont détecté une contamination au mercure dans chacun des poissons testés dans environ 300 rivières et points d'eau à travers le pays,affirme une récente enquête du US Geological Survey. Entre 1998 à 2005, ces scientifiques ont étudié la contamination par le mercure chez les poissons, dans les sédiments des fonds, et dans l’eau. Ils ont découvert qu’environ le quart des poissons testés contiennent plus de mercure que le seuil de sécurité fixé par l’Agence américaine de Protection environnementale (EPA), et que plus des deux-tiers excèdent le taux admis en ce qui a trait à l’ingestion de mercure par les mammifères.


La contamination des eaux par le mercure se fait essentiellement à travers la pollution atmosphérique et les retombées des pluies. Les centrales de production d’énergie au charbon sont la plus importante source d’émissions de mercure aux Etats-Unis, mais les eaux sont également polluées par les industries minières de charbon et d'or.


Certains des plus hauts taux de mercure ont été découverts dans de régions réputées pour leurs zones humides abondantes et leurs zones aquatiques en pleine forêt peu développées, comparativement au reste du pays.


« Ces environnements sont très favorables à la conversion du mercure inorganique en méthylmercure », déclare le géochimiste Mark Brigham, l’un des auteurs de l’étude. Ce composé organique du mercure, extrêmement toxique se forme dans les zones humides principalement par l'action de bactéries. Il est d'abord absorbé par les micro-organismes dont se nourrissent les petits poissons, qui sont eux-même dévorés par les plus grands. Ce qui explique qu’on détecte les taux de mercure les plus élevés chez les plus grands poissons en queue de la chaine alimentaire: notamment les requins, les espadons, les thons albacore, ou maquereaux roi.


Une responsable du Programme des nations unies pour l’environnement (PNUE), Desirée Narvaez , avertit que le mercure ne connait pas de frontières. « La nature du mercure est qu'il se déplace à l'échelle mondiale. Ainsi n'importe quelle émission de mercure d'un continent peut affecter les autres continents. Donc, si vous dites qu'il y a des émissions en provenance de l'Asie, par exemple, elles peuvent affecter l'Amérique du Nord. Ou le contraire. Les émissions de l'Amérique du Nord peuvent aussi affecter l’Afrique » affirme Mme Narvaez.

XS
SM
MD
LG