Liens d'accessibilité

Obama : les grandes puissances doivent parer aux carences dans leurs règlementations financières


A quelques jours du G-20 de Pittsburgh, sur la côte Est des États-Unis, le président Barack Obama a profité de son allocution radiodiffusée hebdomadaire pour souligner que les principales économies mondiales ont certes adopté des mesures décisives pour juguler la crise financière, mais que beaucoup reste à faire pour réformer la haute finance.

Tout en se félicitant de la coopération internationale dont le monde a été témoin depuis le début de la crise il y a un an, M. Obama a ajouté que les États-Unis, tout comme les autres puissances, doivent encore parer aux carences dans leurs règlementations qui ont permis à la crise de se développer.

Le chef de l’exécutif américain est revenu sur son projet d'Agence de protection des consommateurs, dont l'une des missions sera d'obliger les banques et autres courtiers à mieux informer leurs clients sur les produits financiers mis à leur disposition. Les groupes de pression qui travaillent pour le compte des grandes banques de Wall Street redoublent d’efforts pour faire échouer ces réformes, a averti M. Obama.



XS
SM
MD
LG