Liens d'accessibilité

Somalie: le commandant-adjoint de la force africaine parmi les victimes d’un double attentat-suicide


Le commandant-adjoint de la force africaine de maintien de la paix en Somalie figure parmi les victimes de deux attentats à la voiture piégée contre la principale base de cette force à Mogadiscio. Selon les autrorités somaliennes, le général burundais Juvénal Niyoyunguruza a été tué dans ces attaques, qui ont fait au moins 11 morts.

Des témoins affirment que des gardes du complexe abritant la force africaine avaient laissé passer deux véhicules blancs aux couleurs des Nations unies. Ceux-ci ont explosé une fois à l’intérieur du quartier général de la Mission d'observation militaire de l'Union africaine en Somalie.

Le groupe islamiste al-Shabab, qui en a revendiqué la responsabilité, affirme que ces attaques ont été lancées en représailles au raid aérien américain de lundi, qui a tué le Kenyan Saleh Ali Saleh Nabhan.

Ce terroriste présumé était recherché pour son rôle présumé dans l’attentat contre un hôtel kenyan et celui de 1998 contre l’ambassade américaine à Nairobi. Il était, dit-on, proche de Fazoul Abdoullah Mohamed, commandant de zone d’Al-Qaida dans la région, et cerveau présumé des attentats de 1998 à Dar es Salam et Nairobi.

Après les deux attentats contre la base de la force africaine, des échanges tirs à l’arme lourde ont eu lieu entre les soldats de l’union africaine et les insurgés, faisant 6 autres morts et au moins 16 blessés selon des sources médicales.

XS
SM
MD
LG