Liens d'accessibilité

Gabon : les leaders de l’opposition interdits de sortie du pays


Le gouvernement gabonais a interdit aux leaders de l’opposition de quitter le pays après la victoire d’Ali Bongo Ondimba à la présidentielle controversée du 30 août. Le ministre de l’intérieur Jean François Ndongou a fait savoir que cette interdiction sera en vigueur pour toute la durée de l’enquête sur les troubles postélectoraux et l’éventuel rôle de l’opposition dans ces incidents.

L’un des candidats malheureux à l’élection du 30 août, Paul Mba Abessole, a indiqué qu’on lui a interdit, mercredi, d’emprunter un vol à destination de la Côte d’Ivoire.

Un autre candidat malheureux, l’ancien ministre l’Intérieur André Mba Obame, affirme avoir appris la nouvelle de la mesure dans une déclaration de M. Ndoungou sur les ondes. Dans une interview accordée au service francophone de la VOA, il dit n’avoir reçu aucune notification officielle de la mesure.

Selon le gouvernement, les incidents postélectoraux ont fait au moins trois morts. Plus de 300 personnes ont été interpelés dans les violences et pillages de Port-Gentil avant l’imposition du couvre-feu dans cette ville, précisent les autorités.

Une coalition de 17 candidats malheureux appelle à un nouveau décompte des suffrages ainsi qu’à l’ouverture d’une enquête internationale, affirmant que les incidents ont fait au moins 10 morts.

XS
SM
MD
LG