Liens d'accessibilité

Fowler met en cause l’ONU et le gouvernement du Niger


L'ancien émissaire de l’ONU au Niger, le Canadien Robert Fowler, enlevé en décembre 2008 par des militants armés du groupe Al-Qaïda et détenu pendant plus de quatre mois, pense qu’un membre du gouvernement du Niger, ou possiblement de l'ONU, l'a trahi à ses ravisseurs.

Dans une interview avec la télévision canadienne, la Canadian Broadcasting Corporation (CBC), M. Fowler a dit que quelqu'un a fait connaitre son itinéraire, qui était uniquement connu du gouvernement du Niger et de l’ONU.

L'envoyé spécial de l'ONU au Niger et son assistant Louis Guay ont été enlevés à la pointe du fusil alors qu'ils roulaient en automobile au nord-ouest de la capitale du Niger, Niamey.

M. Fowler a expliqué que le président du Niger, Mamadou Tandja, avait semblé « offusqué, ennuyé et embarrassé » par la décision de l'ONU de faire appel à un envoyé spécial pour son pays.

Toujours selon l’ancien diplomate canadien, le gouvernement du Niger « détestait » sa mission, qui visait à résoudre un différend entre des rebelles Touareg et le gouvernement concernant des redevances sur des ressources naturelles. Les Touareg revendiquent des territoires dans le nord du pays.

XS
SM
MD
LG