Liens d'accessibilité

Un dirigeant d’opposition interpellé au Niger


La police nigérienne a arrêté Marou Amadou, le dirigeant du Front uni pour la sauvegarde des acquis démocratiques (FUSAD), groupe d’opposition. Dimanche, ce groupe avait publié une déclaration appelant au renversement du président Mamadou Tandja, estimant que le référendum qu’il a organisé pour tenter de se maintenir à la tête de l’État était illégal. Le FUSAD lançait un appelà la « mobilisation générale » jusqu’à la chute du régime. Dans un entretien avec la Voix de l’Amérique, M. Amadou avait accusé le président Tandja d’être corrompu et il avait dit que les Nigériens devraient se battre jusqu’à ce qu’il quitte le pouvoir.

M. Amadou a été interpellé à la sortie d’une mosquée lundi matin à Niamey. Les partisans du président Tandja ont rejeté les déclarations du FUSAD.

Pour se maintenir au pouvoir, le président Tandja a dissous le parlement en mai, puis en juin la Cour constitutionnelle qui avait jugé son référendum illégal. Depuis, il gouverne par décrets et ordonnances. Il affirme que le peuple nigérien souhaite qu’il mène à bien plusieurs projets financés par l’étranger pour faciliter le développement économique du pays. Parmi eux :une mine d’uranium en pays touareg, une raffinerie de pétrole et un barrage hydroélectrique.

XS
SM
MD
LG