Liens d'accessibilité

Pakistan : les autorités font état de la mort de Baitullah Mehsud, chef des Talibans pakistanais


Les services de renseignements pakistanais confirment que dirigeant Taliban pakistanais Baitullah Mehsud a été tué mercredi, par un tir de missiles dans la région tribale du Sud-Waziristan. C’est ce qu’a révélé le ministre pakistanais des Affaires étrangères aujourd'hui.

Des sources proches de la famille de Mehsud avaient immédiatement confirmé la mort de deux personnes dont l’épouse du dirigeant taliban dans le raid de mercredi. Toutefois, en raison de l’éloignement du Sud-Waziristan, district sous contrôle des Talibans, il n’avait pas été possible de confirmer dans les mêmes délais si Mehsud se trouvait dans la maison visée par les missiles.

« Et pour être surs à 100%, nous effectuerons des vérifications sur le terrain et une fois que cela se reconfirme – ce dont je suis presque certain – alors nous serons surs à 100% », a déclaré le chef de la diplomatie pakistanaise, Shah Mehmood Qureshi, à la presse aujourd’hui.

Vers la fin de 2007, Mehsud avait organisé environ 13 groupes militants sous son commandement, baptisant cette coalition « Tehrike-e-taliban Pakistan.»

Les autorités pakistanaises accusent ce réseau terroriste d’avoir mené une vague d’attentats-suicide ayant fait de nombreux morts dans les rangs des forces de sécurité et de la population civile. Au début de l’année, le gouvernement pakistanais avait déclaré Baitullah Mehsud « Ennemi numéro 1 » de la nation et avait offert une prime de plus de 600 000 dollars pour toute information menant à sa capture ou sa mort.

L’armée pakistanaise a mené de fréquents raids aériens et des opérations terrestres au cours des récentes semaines contre son réseau dans la région du Waziristan. Celle-ci est connue comme étant un havre des talibans et des terroristes d’al-Qaida qui utiliseraient ce territoire pour mener des attaques transfrontalières contre la force internationale déployée en Afghanistan.

Selon certaines sources, les petits avions américains sans pilote, les drones, ont aussi intensifié leurs tirs de missiles au Pakistan. Le gouvernement pakistanais s’y oppose, estimant que ces raids violent sa souveraineté nationale et attisent la colère des Pakistanais contre Islamabad et les États-Unis.

Pour des analystes comme l’ancien ambassadeur pakistanais en Afghanistan Rustum Shah Mohmand, la mort de Meshud entrainera probablement une intensification des raids des drones américains.

Pour leur part, les autorités américaines se refusent à tout commentaire sur la cinquantaine de raids menés par les drones au Pakistan depuis le début de l’année.

XS
SM
MD
LG