Liens d'accessibilité

La secrétaire d’Etat Hillary Clinton en Afrique du Sud


Après le Kenya, la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton est arrivée en Afrique du Sud, où elle aura des entretiens, vendredi, avec la ministre sud-africaine des Relations internationales et de la coopération, Maite Nkoana-Mashabane.

Les autorités sud-africaines espèrent que leurs discussions permettront de mettre en place un nouveau mécanisme de coopération pour remplacer la défunte commission bilatérale Etats-Unis-Afrique du Sud qui opérait durant l’administration de l’ancien président Clinton.

Elles espèrent également renforcer les liens économiques et commerciaux entre les Etats-Unis et l’Afrique du Sud dans le cadre de la Loi américaine sur la croissance et les opportunités en Afrique (AGOA.)

Les exportations sud-africaines vers les Etats-Unis dans le cadre de cette loi sont les plus diversifiées du continent. Les échanges commerciaux entre les deux pays ont atteint près de 10 milliards de dollars en 2008, avec un excédent de deux milliards de dollars en faveur de l’Afrique du Sud.

Par ailleurs, l’Afrique du Sud cherche une plus grande collaboration avec les Etats-Unis dans le domaine de la lutte contre le VIH/sida et les autres maladies infectieuses, notamment la tuberculose. La secrétaire d’Etat Clinton visitera un centre de traitement des personnes vivant avec le VIH. Elle rendra aussi une visite de courtoisie à l’ancien président sud-africain Nelson Mandela.

Pour leur part, les Etats-Unis comptent sur une rôle plus vigoureux de l’Afrique du Sud sur la question zimbabwéenne. La Secrétaire d’Etat Clinton encouragera l’Afrique du Sud à faire pression sur le président zimbabwéen Robert Mugabe pour une application complète de l’accord de l’accord politique global que ce dernier a signé avec le Premier ministre Morgan Tsvangirai, a expliqué le secrétaire d’Etat américain-adjoint chargé des Affaires africaines, Johnnie carson.

Les États-Unis devraient repenser le système de subventions aux agriculteurs américains et assouplir la réglementation contraignante des marchés, entre autres mesures, afin d’encourager le commerce des denrées agricoles en provenance d’Afrique subsaharienne, d’après ActionAid, un groupe international de lutte contre la pauvreté.

Mme Clinton devrait rester consciente du rôle que les Etats-Unis peuvent jouer pour consolider la bonne gouvernance et la démocratie, Nancy Kachingwe, une porte-parole d’ActionAid.

XS
SM
MD
LG