Liens d'accessibilité

Etats-Unis : les journalistes Laura Ling et Euna Lee de retour au pays après leur libération à Pyongyang


Après plus de quatre mois de détention en Corée du Nord, les journalistes américaines Laura Ling et Euna Lee sont arrivées aujourd’hui à Los Angeles, en Californie. L’ancien président américain Bill Clinton a obtenu leur libération après des entretiens hier, à Pyongyang, avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong Il.

Des accolades et des larmes ont marqué les retrouvailles entre les deux jeunes femmes et leurs familles à Los Angeles en Californie. Ling et Lee effectuaient un reportage sur les réfugiés nord-coréens lorsqu’elles ont été arrêtées à la frontière chinoise par des soldats nord-coréens. Accusées d’entrée illégale en Corée du Nord et d’actes hostiles, elles ont été condamnées, au mois de juin, à 12 ans de travaux forcés.

S’exprimant à l’intérieur d’un hangar de l’aéroport de Los Angeles, Laura Ling a expliqué que sa compagne de malheur et elle redoutaient, à chaque instant, d’être envoyées dans un camp de travaux forcés. Une trentaine d’heure avant leur réunion, elles avaient été convoquées à une réunion ou elles ont vu, à leur grande surprise, l’ancien président Clinton.
« Nous étions choqués, mais nous savions dès ce moment là, dans nos cœurs, que le cauchemar que nous vivions allait prendre fin. Et nous sommes maintenant chez nous, libres », a dit Ling.

Agées respectivement de 36 et 32 ans, Lee et Ling travaillent pour Current TV, une chaîne de télévision orientée vers la jeunesse et dont l’un des fondateurs est Al Gore, l’ancien vice-président de l’administration Clinton. « Nous souhaitons un bon retour à la maison à Laura et Euna. Nous voulons remercier le président Bill Clinton d’avoir entrepris cette mission et de l’avoir menée avec adresse, ainsi que les membres de son équipe, qui ont joué un rôle clé », a déclaré, à son, tour, Al Gore.

L’ancien vice-président a, par la suite, remercié le président Barack Obama et les membres de son administration, y compris la secrétaire d’Etat Hillary Clinton. Tous se sont profondément impliqués dans les efforts humanitaires en vue d’obtenir la libération des deux femmes, a-t-il dit.

Selon les médias d’Etat de Pyongyang, le dirigeant nord-coréen Kim Jong Il a décidé de gracier les deux journalistes après avoir reçu des excuses de M. Clinton pour leurs actes. Ce dernier ne s’est pas adressé à la presse à Los Angeles, mais a, dans une déclaration, indiqué qu’il partage le grand sentiment de soulagement que les deux femmes soient de retour aux États-Unis.

Le président Obama a, de son côté, fait état de « l’extraordinaire soulagement » des autorités américaines après le retour de Lee et Ling. Réitérant ses précédents propos, le porte-parole de la Maison-Blanche Robert Gibbs a dit que M. Clinton s’était rendu en Corée du Nord en tant que citoyen privé et n’était pas porteur d’un message du chef de l’exécutif américain. Toutefois, l’ancien président informera M. Obama de ses entretiens avec le leader nord-coréen, a indiqué M. Gibbs.

XS
SM
MD
LG