Liens d'accessibilité

Les maisons-dômes: une solution sous-utilisée pour résister aux intempéries


Une ONG du Texas dans le sud des États-Unis aide à construire des maisons en dômes, mode de logis aussi rapide à construire que bon marché, pour aider les sans-abris et nécessiteux à travers le monde – depuis l’Indonésie jusqu’à Haïti.

Ces maisons-dômes sont comme des géodes, mais leur masse est composée soit de ciment, de bois ou de polystyrène expansé, c'est-à-dire un thermoplastique dur bon marché.

En général, les matériaux locaux suffisent à leur construction. Aux États-Unis, les fanas des maisons-dômes vantent leur capacité à résister aux violentes tornades qui ravagent le centre du pays puisqu’elles ne donnent pas prise aux vents, du fait de leur rondeur.

Mais c’est leur coût de construction très modeste qui les rend intéressantes pour loger les nécessiteux aux États-Unis et travers le monde. Une ONG, « Dômes pour le Monde », basée au Texas prés de Dallas, a justement commencé à en faire construire dans des zones sinistrées à l’étranger.

« L'Association Mondiale d'Organisations Non-gouvernementales nous a demandé d'aller en Indonésie et de réaliser un projet pilote dans une région qui avait été affectée par le séisme de mai 2006 survenu dans le centre de Java. Il avait fait 1.5 millions de sans-abris. Toute la région avait été détruite » explique Rebecca South, directrice de l’ONG.

Il faut dire que le père de Mme South, M. David South, est l’un des inventeurs du dôme monolithique. C'est-à-dire, un dôme construit sur un ballon spécial que l’on gonfle, avant de l’arroser du ciment qui donnera à l’habitation sa coquille ronde et solide, ciment qui sera recouvert d’un isolant.

Pour les régions tropicales telles que l’Indonésie, David South a mis au point ce qu’il intitule l’ « EcoShell » - une coquille écologique. Ce type d’habitation est construit à base d’un ballon gonflé, puis recouvert d’une armature de barres de fer aspergée de ciment. Inutile d’ajouter une couche d’isolant, puisque les variations de température sous les Tropiques ne sont pas aussi sévères que dans le nord.

En Indonésie, des dizaines d’habitations construites par l’ONG ont pu accueillir des victimes d’un tremblement de Terre, tandis que Dômes pour le monde formait des indonésiens pour qu’ils puissent prendre la relève et construire eux-mêmes ces habitations.

« Nous avons beaucoup construit en Ethiopie, où nous avons un projet pour construire 300 maisons » affirme Rebecca South. En Haïti, ajoute-t-elle, l’intérêt est grand, et au Pérou également. En fait, la demande de logements bon marché est insatiable, reconnait la directrice de l’ONG Dômes pour le monde. Et chaque dôme ne coute que quelques centaines, voir quelques milliers de dollars, alors qu’ils durentlongtemps et protègent extrêmement bien contre les éléments.

XS
SM
MD
LG