Liens d'accessibilité

Nouveau report du procès de la journaliste soudanaise qui risque 40 coups de fouets


La police soudanaise a battu des manifestants qui s’étaient rassemblés en signe de soutien pour une femme journaliste arrêtée parce qu’elle portait des pantalons en public. Lubna Hussein devait être jugée à partir de mardi à Khartoum pour attentat à la pudeur. Des dizaines de personnes, en majorité des femmes, étaient réunies devant le tribunal, mais elles ont été dispersées par la police qui a utilisé des gaz lacrymogènes.

Le juge a suspendu le procès de la jeune femme jusqu’au 7 septembre, le temps de demander des éclaircissements au ministère soudanais des Affaires étrangères. Au moment de son arrestation, Mme Hussein travaillait pour le service médias de la Mission des Nations unies au Soudan - un poste qui lui aurait valu l'immunité. Le juge souhaite savoir si elle bénéficie encore de cette immunité, ses supérieurs n'ayant pas encore accepté sa démission.

La journaliste encourt 40 coups de fouet pour avoir porté un pantalon en public, en violation de la loi islamique en vigueur au Soudan.


XS
SM
MD
LG