Liens d'accessibilité

Depuis l’élection d’Obama, l’image de marque des États-Unis s’améliore


L’image des États-Unis au niveau international s’est améliorée depuis l’élection du président Barack Obama. C’est ce qu’indique une enquête menée dans 24 pays et publiée à Washington. Toutefois, il n’en est pas de même pour le monde musulman, où les États-Unis sont encore perçus négativement.

L’enquête illustre le renouveau de l’image des États-Unis indique Andrew Kohut, directeur du projet pourles opinions mondiales du centre de recherches Pew. « Dans beaucoup de pays, l’opinion publique au sujet des États-Unis est aujourd’hui au même niveau qu’avant l’investiture du Président Bush » explique M. Kohut.

Sur un total de 26 000 répondants à travers le monde, les opinions les plus favorables ont été enregistrées en Europe. En France, par exemple, 75% voient les États-Unis d’un œil positif, contre 42% l’année dernière. Des gains importants sont également signalés dans des pays comme le Mexique, le Brésil, l’Inde et la Chine. En fait, dans les 24 pays concernés par le sondage, c’est en Israël que la dégradation de l’image de marque des États-Unis est la plus notable. Ce pays est également le seul où on constate une baisse du pourcentage des répondants convaincu que les États-Unis agiront dans le bon sens dans le concert international.

La popularité du président Obama est nettement supérieure à celle de son prédécesseur, George W. Bush. A preuve le fait que 86% des Britanniques ont confiance en Obama contre 16% seulement l’an dernier pour Bush. Au Canada et au Japon, le président Obama a 60 points d’avance sur son prédécesseur,54% en Argentine, 51% en Corée du Sud, et33% au Nigéria.

Les chiffres sont moins glorieux dans le monde musulman : 27% des Egyptiens voient les États-Unis d’un œil positif aujourd’hui, 5 points de plus seulement par rapport à l’an dernier. Au Pakistan, 16% sont favorables à l’Amérique, chiffre relativement constant depuis trois ans. L’Indonésie est l’unique pays musulman ou l’image de marque de l’Amérique s’est sensiblement améliorée. Ce qui peut s’expliquer par le fait que le président Obama a passé une partie de son enfance à Jakarta. Toutefois, Andrew Kohut met l’accent sur une avancée importante dans le monde musulman.

« L’un des aspects les plus importants au niveau du monde musulman est que la cote de popularité du président des États-Unis estpour la première fois plus élevée que celle d’Osama Bin Laden », affirme M. Kohut.

L’amélioration globale de l’image de l’Amérique, combinée à la popularité du président Obama sera bénéfique pour les États-Unis, a déclaré l’ancienne secrétaire d’État Madeleine Albright, co-présidente du projet Pew pourles opinions mondiales.

« Comment combattre le terrorisme, la prolifération nucléaire ? Des problèmes de ce genre ne peuvent pas être résolus par un seul pays. Avoir un président qui est perçu comme ouvert au multilatéralisme, qui veut aller vers les autres, c’est très important » souligne Mme Albright.

Mais pour l’ancien sénateur républicain John Danforth, un autre co-président du centre de recherche Pew, la popularité du président Obama et l’amélioration de l’image des États-Unis n’ont pas encore donné des résultats positifs. M. Danforth note qu’il n’y a pas eu d’augmentation des contributions de troupes aux forces de l’OTAN en Afghanistan ni des offres d’accueil des prisonniers de Guantanamo.

« C’est bien d’être populaire. Tout le monde préfère être acclamé plutôt que hué. Le président est écouté, il dit ce que tout le monde veut entendre. Il s’excuse. Il dit que les États-Unis se retireront d’Irak et qu’il fermera Guantanamo. Mais quand il demande quelque chose à ses partenaires internationaux,je ne vois pas ce qu’il reçoit » explique l’ancien sénateur.

L’enquête sur les opinions mondiales a été réalisée en mai et juin. Ce sondagea lieu chaque année depuis 2002.

XS
SM
MD
LG