Liens d'accessibilité

Les travailleurs âgés, davantage frappés par la montée du chômage aux Etats-Unis


Le président Barack Obama a dit mardi s'attendre à ce que les chiffres du chômage aux États-Unis augmentent encore pendant plusieurs mois, et il a présenté une initiative dans le domaine de l'enseignement pour créer davantage d'emplois qualifiés. Mais ces emplois pourraient être fermés à une certaine tranche de la population – les travailleurs les plus âgés.

Le chômage aux Etats-Unis est à son niveau le plus élevé en 25 ans. Ila officiellement doublé depuis un peu plus d’un an, passant de 4,8% de la population active en février 2008 à 9,5% en juin 2009.

Parmi les Américains les plus atteints : les travailleurs entre deux âges, qui disent qu’il devient de plus en plus difficile de faire concurrence aux jeunes dans l’embauche. Selon le bureau des Statistiques sur l’emploi, les travailleurs âgés de 45 ans et plus restent nettement plus longtemps au chômage que les plus jeunes : 22 semaines, au lieu de 16 en moyenne. Certes les « Baby boomers », cette importante tranche d’âge née après la Seconde Guerre Mondiale, ont atteint leur productivité maximale, ayant acquis le plus d’expérience tout au long de leur carrière, mais un grand nombre ne parviennent pas pour autant à se faire embaucher.

Citons l’exemple de Richard Zalewa, 55 ans, au chômage depuis plus de deux ans. Lorsque les employeurs se penchent sur son C.V., ils sont suffisamment impressionnés pour le convoquer pour une interview. Mais une fois sur place dans les bureaux, l’accueil est différent.

« On m'a contacté au téléphone pour une interview concernant un emploi. Et quand cette personne a fermé la porte du bureau de son patron, la porte est restée partiellement ouverte et il a fait le commentaire suivant : nous avons un vieux type grisonnant que nous devons interviewer » explique M. Zalewa.

Son cas n’est pas unique. Susana Rosende, 41 ans, explique que certains patrons n’essaient même pas de cacher leurs préjugés.

« Il a dit qu'il ne voulait pas d’employés entre deux âges satisfaits d’eux-mêmes et qu’il voulait quelqu’un avec la faim au ventre. Et j’ai répondu : Vous savez quoi ?Je suis très jeune dans le fond et j'ai très faim! » déclare Mme Rosende.

Depuis le ralentissement de l’économie américaine, le département du Travail signale que les travailleurs plus âgés restent en moyenne 6 semaines plus longtemps au chômage que les jeunes. Leur taux de chômage a atteint 6,4% pour cent en mars, soit le niveau le plus élevé depuis 1948, lorsque le gouvernement américain a commencé à collecter des statistiques sur la question.

Et pourtant, les personnes âgées restent flexibles. Le comptable Alan Maag, 55 ans, explique bien durant les interviews qu’il ne cherche pas à gagner le même salaire qu’au sommet de sa carrière, qu’il est prêt à accepter moins. Ce qui n’empêche pas les patrons de lui dire qu’il est surqualifié.

Selon l’AARP, l’association américaine des retraités, la discrimination contre les plus de 50 ans augmente aussi sur les lieux de travail.

XS
SM
MD
LG