Liens d'accessibilité

L'Afrique de l'Ouest reste vulnérable aux trafics, affirme l'ONU


Le trafic illicite de stupéfiants a diminué en Afrique de l’Ouest, affirme un nouveau rapport des Nations Unies, mais la criminalité organisée est toujours très active dans la région.

Selon l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), le traficannuel de cocaïne est en baisse, même si les flux restent élevés, s’élèvant à environ 20 tonnes, d’une valeur estimée à un milliard de dollars.

L’Afrique de l’Ouest reste une plaque tournante pour les trafiquants de drogue et d’armes, et de femmes destinées aux réseaux de prostitution. La région est également l’une des principales destinations des déchets électroniques et toxiques, médicaments contrefaits et ressources naturelles pillées, ajoute le document onusien. Dans certains cas, la valeur du trafic est supérieure au produit intérieur brut des pays de la région.

Selon le directeur exécutif de l’ONUDC, Antonio Maria Costa, les troubles en Guinée-Bissau et en Guinée démontrent l'intérêt pour la région de groupes qui aicsssent en marge de la loi et abusent de l'autorité à des fins personnelles.

XS
SM
MD
LG