Liens d'accessibilité

Génocide au Darfour: les procureurs de la CPI font appel


Les procureurs de la Cour pénale internationale (CPI) ont fait appel de la décision du tribunal international de La Haye de ne pas inculper le président soudanais, Omar Hassan el-Béchir, en rapport avec le génocide au Soudan. Ils ont précisé détenir des preuves montrant que M. el-Béchir avait mobilisé tout son gouvernement pour exterminer trois groupes ethniques du Darfour - les Fur, Masalit et Zaghawa - sur une période de 6 ans.

En mars, la CPI a inculpé l'homme fort de Khartoum pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité au Darfour, évoquant une campagne systématique de viols, meurtres et autres violences contres des civils. Mais elle avait estimé qu’on manquait de preuves pour l’inculper également de génocide.

M. el-Béchir ne reconnaît pas la compétence de la CPI. Lors de leur sommet en Libye la semaine dernière, les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine ont réaffirmé qu'ils n'arrêteraient ni n'extraderaient le président soudanais s'il venait à se rendre dans leur pays.

XS
SM
MD
LG