Liens d'accessibilité

Honduras : le président intérimaire dit qu’il ne cèdera pas à aux pressions


Le leader du gouvernement intérimaire hondurien a fait savoir que son pays ne cèdera pas aux pressions extérieures visant à faire rétablir le président renversé, Manuel Zelaya, dans ses fonctions. Roberto Micheletti a rejeté l’ultimatum de l’Organisation des Etats américains qui menace d’exclure le Honduras de ses activités. Il se dit confiant que le Honduras ne sera pas isolé pendant longtemps et que d’autres pays verront que le nouveau gouvernement a sauvé le pays.

Le président déchu, Manuel Zelaya, dit qu’il compte retourner, samedi, au Honduras, où il risque d’être arrêté. Il se trouve actuellement au Panama pour l’investiture du président élu de ce pays, Ricardo Martinelli.

Les soldats honduriens ont expulsé de force M. Zelaya dimanche, jour où il comptait organiser un référendum sur un amendement constitutionnel qui lui permettrait de briguer un autre mandat. La Cour suprême a jugé ce référendum illégal.

XS
SM
MD
LG