Liens d'accessibilité

Iran : l’issue du scrutin présidentiel constitue un coup d’Etat selon l'ancien président Mohammad Khatami


L’ancien Président Iranien Mohammad Khatami, principale figure du mouvement réformateur en Iran, a déclaré que l’issue du scrutin présidentiel du 12 juin, en Iran, constitue un coup d’Etat contre la démocratie. Il a accusé le gouvernement iranien de supprimer le droit des Iraniens de protester contre les résultats électoraux.

Sa déclaration, aujourd’hui, est intervenue 48h après la confirmation de la réélection du président sortant, Mahmoud Ahmadinejad, par le Conseil des gardiens de la Constitution. Les candidats malheureux Mir Hossein Mousavi et Mehdi Karroubi ont également critiqué les résultats de la présidentielle, qualifiant le gouvernement d’illégitime.

Dans une déclaration publiée sur son site Internet, Mousavi a exhorté ses partisans à poursuivre la lutte pour les droits du peuple. Il a aussi appelé au respect de la liberté de la presse, à des réformes électorales et à la libération de toutes les personnes détenues en rapport avec les incidents postélectoraux.

L’Iran a empêché, aujourd’hui, la parution d’un journal proche de Karroubi après la décision de ce dernier de poursuivre sa lutte contre les résultats du scrutin du 12 juin.

Selon le chef de la police iranienne, 20 personnes ont été tuées et plus de 1000 autres arrêtées durant les manifestations massives contre la réélection du président Ahmadinejad. Les organisations de défense des droits de l’Homme estiment que le bilan des récentes violences est plus élevé.

XS
SM
MD
LG