Liens d'accessibilité

Tanzanie : Amnesty International accuse le gouvernement de forcer les réfugiés burundais à rentrer chez eux


Les réfugiés burundais en Tanzanie quittent le camp de Mbatila sous la pression du gouvernement tanzanien. C’est ce qu’affirme Amnesty International. La fermeture du camp, qui devait avoir lieu lundi, a été reportée par le gouvernement tanzanien. Au fil des ans, le camp de Mbatila a abrité plus de 36 000 réfugiés depuis le début du conflit qui a éclaté au Burundi. Il sera fermé dans le cadre d’un programme de rapatriement.

« On est particulièrement préoccupé par le fait qu’il y a une pression très importante sur les réfugiés de retourner au Burundi, et que le processus de rapatriement, qui devrait être volontaire, est un refoulement », explique le directeur du programme Afrique d’Amnesty Internationale, Eric Van der Borght.

XS
SM
MD
LG