Liens d'accessibilité

Cameroun: le président Biya posséderait des biens mal acquis selon l'ONG française CCFD


Le Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD) a publié son rapport 2009, qui met en cause une trentaine de chefs d’Etat. Pour la première fois, le nom du président Camerounais Paul Biya est cité par cette ONG française dans un enquête sur les biens mal acquis. Le rapport du CCFD avait permis à Transparency International de lancer, en France, une action en justice contre plusieurs leaders africains dont feu Omar Bongo Ondimba en rapport avec leurs biens en France.

« Concernant le Cameroun, c’est un nouvel entrant dans notre rapport ; c’est, en fait, une demande très forte des organisations avec lesquelles on travaille au Cameroun, et qui s’étonnait que, dans un premier rapport que nous avons publié il y a deux ans, ne figurait pas le nom de leur président, paul Biya », explique Jean Mércar, un responsable du CCFD joint à Paris.

« Manifestement, le président camerounais possède un patrimoine très important », a dit M. Mercar, en émettant le vœu que M. Biya « fasse lui-même l’état de son patrimoine puisque la Constitution camerounaise le lui impose (…) en son article 66. » Le CCFD demande aux autorités camerounaises de faire l’inventaire du patrimoine de M. Biya et aux autorités des pays occidentaux de faire de même concernant « un certain nombre de chefs d’Etat où il y a une suspicion de corruption assez forte.»

XS
SM
MD
LG