Liens d'accessibilité

Somalie : le président Sheikh Sharif Sheikh Ahmed proclame l'état d'urgence


Le président somalien a déclaré l’état d’urgence alors que son gouvernement tente de repousser l’offensive des islamistes. Sheikh Sharif Sheikh Ahmed s’est adressé à la presse aujourd’hui, à Mogadiscio, après l’appel lancé par ses proches collaborateurs à l’envoi de troupes étrangères en Somalie.

L’Union africaine a apporté son soutien au gouvernement intérimaire. Le gouvernement somalien « a le droit » de solliciter l’appui des pays membres de l’Union et de la communauté internationale, a fait savoir le président de Commission de l’Union africaine, Jean Ping, dans une déclaration publiée dimanche.

M. Ping a condamné la récente offensive des insurgés, affirmant que cela vise à miner le processus de réconciliation en Somalie et la stabilité régionale. Samedi, le président du Parlement somalien, Sheikh Aden Mohamed Nur, a lancé un appel urgent à une intervention militaire des pays voisins en Somalie, y compris le Kenya, Djibouti, le Yémen et l’Ethiopie.

L’Ethiopie a soutenu le fragile gouvernement intérimaire pendant plus de deux ans avant de retirer ses troupes en janvier. Des témoins dans le centre de la Somalie font état du retour, le mois dernier, des soldats éthiopiens et de leur positionnement dans au moins deux viles frontalières. L’Ethiopie a démenti ces informations, mais a admis mener des « missions de reconnaissance » transfrontalières.

Les principaux groupes d’insurgés somaliens, al-Shabab et Hizbul Islam, ont juré de combattre toute force étrangère qui entrerait dans le pays. Ces groupes ont parfois affronté la force de l’Union africaine d’environ 4 000 hommes déployés à Mogadiscio. Selon le gouvernement, les rebelles sont appuyés par des centaines de jihadistes étrangers.
Les insurgés ont lancé leur dernière offensive contre le gouvernement le 7 mai, à Mogadiscio. Les combats ont fait au moins 300 morts et au moins 120 000 déplacés.

XS
SM
MD
LG