Liens d'accessibilité

Iran: nouvelles manifestations de rue à l'appel de Mir Hossein Mousavi


Les partisans du principal candidat malheureux à l’élection présidentielle iranienne, Mir Hossein Mousavi, ont répondu à son appel à sortir en masse pour porter le deuil des personnes mortes dans les violences postélectorales. M. Mousavi s’est joint à des dizaines de milliers de manifestants, ce jeudi, sur la place Imam Khomeini, à Téhéran. Il leur avait demandé de se vêtir de noir en signe de deuil. Au moins sept manifestants ont été tués par la milice progouvernementale des Basij, à Téhéran, lundi.

Dans un autre développement, le Conseil des gardiens de la Constitution – la puissante instance qui supervise les élections en Iran –a invité M. Mousavi et les deux autres candidats malheureux – Mohsen Rezaei et Mehdi Karroubi - à une rencontre, samedi, pour discuter de leurs préoccupations. Selon un porte-parole, le Conseil a entamé l’examen de 646 recours relatifs à des irrégularités lors du scrutin du 12 juin.

Les résultats officiels créditent le président Mahmoud Ahmadinejad de 63% des voix, contre 34% à Mousavi. Les allégations de fraude électorale de l’opposition ont déclenché les plus graves troubles depuis la révolution islamique de 1979.

Les autorités iraniennes tentent de bloquer la couverture des manifestations par les médias étrangers. Du coup, les organes de presse ont recours aux informations et images envoyées par des Iraniens sur les réseaux sociaux comme Twitter, Facebook et YouTube.

Selon les groupes de défense des droits de l’Homme, plusieurs responsables de l’opposition ont été arrêtés ces derniers jours. Ainsi, Ebrahim Yazdim, secrétaire général du Parti du mouvement pour la liberté – parti interdit – a été interpellé alors qu’il recevait des soins intensifs dans un hôpital de Téhéran.

Mir Hossein Mousavi a publié, sur son site Internet, une lettre dans laquelle l’ancien président Mohammad Khatami et lui exhortent les autorités iraniennes à libérer les détenus et à mettre un terme à la violence contre leurs partisans. Pour sa part, le leader suprême iranien, l’Ayatollah Ali Khamenei, a appelé à l’unité nationale.

XS
SM
MD
LG