Liens d'accessibilité

Guinée-Bissau : campagne électorale morose pour la présidentielle du 28 juin


La Guinée-Bissau s'achemine vers l'élection présidentielle anticipée du 28 juin. Après l’assassinat de plusieurs personnalités politiques, dont le président Joao Bernardo Vieira, et récemment l’ancien ministre Baciro Dabo, candidat à la présidentielle, les enquêtes piétinent. L’élection présidentielle est cependant maintenue au 28 juin. Le climat politique dans le pays est marqué par une méfiance généralisée. L'Union européenne va déployer une mission d'observation pour ce scrutin.

Le maintien de l’élection présidentielle au 28 juin en dépit de la mort d’un candidat est contraire à la législation, explique Fafali Koudawo, professeur de Sciences politiques à l’Université Las Collinas de Boè, à Bissau. « La loi est électorale est claire sur ce point : quand un candidat décède en cours de processus électoral, il est recommandé de fixer une nouvelle date », a-t-il expliqué.

Selon M. Koudawo, les leaders bissau-guinéens ont décidé d’aller de l’avant pour mettre un terme à la période d’intérim qui suscite beaucoup de convoitise.

XS
SM
MD
LG