Liens d'accessibilité

Le Niger dans une situation politique préoccupante selon secrétaire général de l’ONU


Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, se dit préoccupé par les récents développements politiques au Niger. L’inquiétude de M. Ban tient au fait que le président Mamadou Tandja a dissout le Parlement et s’apprête à organiser un référendum qui lui permettrait de se maintenir à la tête du pays.

Hier, le secrétaire général de l’ONU a exhorté toutes les parties nigériennes à respecter la Constitution et à se garder de toute action qui pourrait saper les bases de la démocratie et de la stabilité dans leur pays.

En principe, le chef de l’Etat nigérien en est à son dernier mandat, qui expire en décembre. Toutefois, il compte faire sauter le verrou de la limitation des mandats présidentiels prévue par la Constitution actuelle en faisant rédiger une nouvelle constitution, qui sera soumise aux électeurs. Une coalition de partis politiques et de syndicats s’opposent à ce projet.

La semaine dernière, le président Tandja a fixé au 4 août la date du référendum sur la nouvelle Constitution malgré un avis défavorable de la Cour constitutionnelle nigérienne sur la question. Cet avis avait été émis après la saisine de la Cour par plusieurs législateurs nigériens. Le président Tandja a dissout le Parlement peu de temps par la suite.

XS
SM
MD
LG