Liens d'accessibilité

Niger : la bataille pour et contre la nouvelle Constitution s’organise


Au Niger, les partis politiques d’opposition, les syndicats et une coalition de plus de 200 ONG annoncent des manifestations et des grèves pour empêcher la tenue du référendum sur la nouvelle Constitution annoncé vendredi par le président Mamadou Tanja. La Constitution actuelle ne lui permettant pas de briguer un troisième mandat, le chef de l’Etat nigérien se propose d’organiser un référendum sur une nouvelle Constitution, qui supprimerait la limitation de mandat.

La démarche de M. Tandja est soutenue par son parti, le MNSD, et par certains leader de la société civile.« Pour notre part, le référendum est constitutionnel, est légal et, en démocratie, c’est l’unique, le meilleur moyen de responsabiliser le peuple», explique Nouhou Arzika, un membre de la société civile partisan du référendum.

A Dosso, au sud-ouest de Niamey, les adversaires du référendum s’en sont pris aux autorités régionales qui, à l’exemple de leurs collègues d’autres régions, voulaient publier une déclaration appuyant la démarche du président Tandja. Les manifestants ont saccagé le gouvernorat et il a fallu faire appel aux forces de sécurité pour rétablir l’ordre, rapporte Mahamadou Hamani, enseignant à Dosso.

XS
SM
MD
LG