Liens d'accessibilité

Etats-Unis : Ban Ki-moon prêche le multilatéralisme à Washington


La communauté internationale doit s’unir dans un nouvel élan de multilatéralisme pour résoudre les problèmes du Globe. Sinon, il serait impossible de surmonter des conflits comme la guerre au Darfour ou des défis comme le changement climatique, a déclaré le secrétaire général de l’Onu Ban Ki Moon dans un discours hier, à Washington.

Pour le numéro 1 de l’Onu, la crise économique actuelle offre un exemple patent de l’interdépendance des pays dans le monde. « Qui aurait pu penser, il y a quelques années, qu’une crise hypothécaire en Arizona et en Floride aux Etats-Unis pourrait faire tomber des gouvernements en Europe et bouleverser les économies et les sociétés d’Amérique Latine, d’Asie et d’Afrique ? » a déclaré Ban Ki Moon, en exprimant son optimisme face à la réponse concertée sans précédent de la communauté internationale face à la situation.

Le secrétaire général de l’Onu s’est également dit encouragé par la forte coopération des pays du globe au niveau de la lutte contre la nouvelle grippe H1N1. Les Nations-Unies y ont beaucoup contribué, note Ban Ki Moon. « Nous avons insisté pour un partage universel des informations, médicaments et ressources financières, de façon à ce que les pays les plus pauvres et vulnérables ne soient pas affectés de façon disproportionnée, en nous mettant tous en danger », affirme le secrétaire général de l'Onu.

Concernant la guerre au Darfour dans l’ouest du Soudan, Ban Ki Moon est nettement moins optimiste. Il attribue les lenteurs dans la recherche d’une solution au manque de multilatéralisme dans ce dossier. « Nous avons des troupes sur place. Mais les pays qui ont préconisé leur envoi ne les soutiennent pas à fond. Ils n’ont pas fourni les ressources, notamment les hélicoptères nécessaires, pour que nous puissions déployer nos forces et remplir efficacement notre mission. Le Darfour montre ce qui se passe quand le multilatéralisme ne fonctionne pas comme il faut », a déploré le secrétaire général de l’Onu.

Ban Ki Moon ajoute que son organisation ne jette pas l’éponge et continue ses efforts pour surmonter ce problème tout comme le défi posé par les changements climatiques.

XS
SM
MD
LG