Liens d'accessibilité

Etats-Unis : les conseils du président Obama aux nouveaux diplômés de l’université Notre Dame


Le mois de mai coïncide traditionnellement avec la remise des diplômes de fin d’études dans les établissements d’enseignement supérieur aux Etats-Unis. Au weekend, le président Barack Obama a été invité a prononcé un discours à Notre Dame, l’une des grandes universités catholiques du pays, qui l’a fait « docteur honoris causa ». Mais la présence du chef de l’exécutif a suscité une controverse chez certains des étudiants de Notre Dame.

Le discours de Barack Obama a, certes, été interrompu à plusieurs reprises par les adversaires de l’avortement. Cependant, la plupart des diplômés ont donné de la voix pour témoigner leur appui au chef de l’exécutif. Le chef de l'exécutif américain leur a, de son côté, prodigué des conseils sur la vie active sous ses aspects spirituels, économiques,sociaux et politiques.

Parlant de l’IVG ou interruption volontaire de grossesse, il a souligné « qu’il s’agit d’une décision déchirante pour la femme, qui ne saurait être prise à la légère, en raison de ses dimensions, tant au plan moral que spirituel .» M. Obama a demandé aux étudiants de garder l’esprit ouvert et de ne pas « diaboliser » les gens qui ne pensent pas comme eux.

Pour le président des Etats-Unis, l’important est de porter l’attention sur les aspects du problème susceptible d’emporter l’adhésion à la fois des partisans et adversaires de l’IVG. « Réduisons le nombre de grossesses non désirées. Rendons l’adoption plus facile. Fournissons des soins et une aide aux femmes qui décident de porter leur enfant à terme », a-t-il indiqué.

Les étudiants aux Etats Unis s’attendaient à trouver un emploi bien rémunéré quand ils ont commencé leurs études mais avec la récession, ils sont maintenant contraints de revoir leur stratégie. « Et pourtant, ils sont qualifiés, ils ont reçu une excellente éducation, mais en ce moment, les entreprises n’embauchent plus. Dans ces conditions, il faut vraiment faire jouer tous ses contacts pour trouver emploi… » fait valoir Jamie Obletz, qui vient de décrocher un diplôme de gestion d’entreprise à l’université Columbia.

Dans ce climat difficile, beaucoup de diplômés cherchent à travailler pour des organismes à but non lucratif ou encore ils tentent d’obtenir un poste dans le secteur public. Les Américains d’un certain âge, eux aussi, sont amenés à revoir leurs objectifs, à changer de carrière.

C’est le cas de John Ortiz, 48 ans. Jusqu'à présent, il était professeur dans les clubs de gymnastique pour adultes mais avec le ralentissement de l’économie, il a perdu beaucoup de ses clients. En conséquence, Ortiz a choisi de faire des études au BMCC, le Collège de Manhattan, à New York. Aux Etats Unis, dans la finance, on a assisté à la perte de 700 000 emplois depuis deux ans, d’où les difficultés de trouver un poste dans ce secteur.

XS
SM
MD
LG