Liens d'accessibilité

Somalie : l’ONU pas disposée, pour l'heure, à assurer le maintien de la paix


Le Conseil de sécurité de l’ONU a fait savoir à l’Union africaine qu’il n’entend pas envoyer, dans les conditions actuelles, des Casques bleus prendre la relève de l’AMISOM, la Force africaine en Somalie. Les situations en Somalie et au Soudan ont dominé la réunion à huis clos de plus de trois heures qu’une délégation du Conseil de sécurité a eue, aujourd’hui, au siège de l’Union africaine, avec le Conseil de paix et de sécurité de l’Union.

Les leaders africains ont régulièrement exprimé le souhait de voir les troupes onusiennes assumer les responsabilités du contingent africain de maintien de la paix composé, actuellement, d’un peu plus de 4 000 soldats burundais et ougandais. Toutefois, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a récemment fait savoir que les conditions de sont pas réunies pour un tel changement.

Le consensus, au sein du Conseil de sécurité, est de renforcer le soutien à la force africaine en Somalie tout maintenant la question des Casques bleus sur la table jusqu’à ce que les conditions soient réunies, a expliqué l’ambassadeur britannique à l’ONU, John Sawers, chef de la délégation du Conseil de sécurité en visite en ce moment en Afrique.

Les leaders de l’Union africaine ne perdent pas pour autant l’espoir de persuader les ambassadeurs du Conseil de sécurité à changer d’avis avant que la question des Casques bleus pour la Somalie soit tranchée dans les prochaines semaines.

Le Commissaire à la paix et à la sécurité de l’UA, Ramtane Lamamra, s’est dit encouragé par les informations selon lesquelles les troupes somaliennes, appuyées par l’AMISOM, ont repoussé les assauts lancés ces derniers jours par les insurgés et leurs alliés étrangers contre la présidence somalienne.

Dans un communiqué publié à l’issue de la réunion d’Addis Abeba, les deux Conseils disent avoir passé en revue la situation au sein de la Force mixte ONU-UA au Darfour. Pour l’heure, celle-ci ne dispose que des 2/3 des 26 000 soldats prévus pour l’opération.


La délégation du Conseil de sécurité de l’ONU se rendra ensuite au Rwanda, en RDC et achèvera sa mission au Liberia, un exemple de réussite d’une opération onusienne de maintien de la paix.

XS
SM
MD
LG