Liens d'accessibilité

Obama se ravise et s'oppose à la publication des clichés réclamée par l'ACLU


Le président Barack Obama est finalement opposé à la diffusion de clichés montrant des mauvais traitements infligés par des militaires américains à des détenus en Irak et en Afghanistan.

Ces détenus étaient soupçonnés de terrorisme, et ont subi des interrogatoires musclés. Le président Barack Obama a dit craindre que les photographies documentant leurs mauvaix traitements n'enflamment les théâtres de guerre et menacent les soldats déployés sur le terrain en Irak et en Afghanistan. « Ces photographies ne sont pas particulièrement sensationnelles » a dit M. Obama à la presse, mais leur publication n’arrangerait rien.

Les photos ont fait l’objet d’une enquête parce qu’elles montrent des méthodes d'interrogatoire qui ne sont pas conformes aux règlements militaires, a ajouté le président, en faisant valoir que les responsables de ces actes avaient été identifiés et avaient du répondre de leurs comportements.

Saisie en 2004 par l’organisation de défense des libertés civiles, l'ACLU, le département de la Justice avait ordonné au département de la Défense de publier ces photos, donnant au Pentagone jusqu’au 28 mai pour s’exécuter.

Le président Obama avait initialement donné son accord, avant de se raviser.

XS
SM
MD
LG