Liens d'accessibilité

Tchad: le département d’Etat américain condamne l’incursion des rebelles


Le gouvernement tchadien affirme avoir stoppé hier, près d’Am-Dam, dans l’Est du pays, la progression vers N’Djaména de colonnes rebelles. Selon les autorités tchadiennes, les combats ont fait 21 morts dans les rangs de l’armée et 125 chez les rebelles. N’Djaména accuse Khartoum d’être derrière cette offensive rebelle, ce que dément Khartoum. Les rebelles tchadiens affirment, de leur côté, poursuivre leur progression vers leur « objectif final », à savoir la capitale.

« Les Etats-Unis condamnent les attaques actuelles des rebelles tchadiens à partir du Soudan. Et ils appuient la sécurité, la stabilité et l’intégrité territoriale du Tchad », indique un communiqué du porte-parole du département d’Etat Robert Wood. « Nous demandons aux rebelles de cesser leur offensive, de renoncer à la violence et d’engager des négociations avec le gouvernement du Tchad pour réintégrer la société tchadienne. Nous demandons aussi au gouvernement du Soudan de désarmer et de démobiliser les rebelles tchadiens sur son territoire et de les exhorter à rentrer au Tchad, conformément à l’accord de Syrte en octobre 2007 », insiste le communiqué.

Les combats de l’Est du Tchad poussent les agences humanitaires à réduire leurs activités dans l’est du Tchad. C’est ainsi que le Haut Commissariat de l'ONU aux réfugiés(HCR) a annoncé avoir relocalisé son personnel et réduit ses activités sur un site de réfugiés et déplacés près de Goz Beïda, en raison de la situation « instable ». Le Programme alimentaire mondiale a lui suspendu les distributions de vivres dans le même camp pour les mêmes raisons.

XS
SM
MD
LG