Liens d'accessibilité

Le Niger à l’heure de la mine d’uranium d’Imouraren


Le président nigérien Mamadou Tandja a procédé, lundi, au lancement de la mine d’uranium d’Imouraren, dans le Nord pays. C’est, dit-on la mine d’uranium la plus importante du continent. Financée par la compagnie nucléaire française AREVA, elle devrait être opérationnelle d’ici 2012. Cette mine permettra au Niger de créer quelques 1400 emplois et de doubler sa production d’uranium selon les deux parties.

Dimanche, le président Tandja a rencontré, pour la première fois, des représentants des trois factions rebelles touaregs de la région et les a exhortés à déposer les armes. Le principal groupe, le Mouvement des Nigériens pour la justice (MNJ) accuse le gouvernement de marginaliser la minorité touareg. Il estime, en outre, que la majorité des Nigériens ne bénéficient pas des retombées économiques de l’exploitation de l’uranium.

Au regard de ce qui s’est vu à Arlit, certaines ONG de la société civile ont cru devoir émettre des inquiétudes par rapport à d’éventuels effets pervers pour les populations locales. Laurence Pernod, l’une des porte-parole d’Areva, assure que le projet sera conduit dans le respect des normes environnementales et accompagné d’investissements directs au profit des populations.

XS
SM
MD
LG