Liens d'accessibilité

Grippe A-H1N1: l’OMS ne prévoit pas de porter son alerte au niveau 6


L'Organisation mondiale de la santé (OMS) n’envisage pas, pour le moment, d’élever son niveau d’alerte concernant l’épidémie de grippe A-H1N1 à celui d’une pandémie, a indiqué le secrétaire général de l’Onu hier, d’une session d’information des pays membres. Ban Ki-moon, qui s’exprimait lundi, a toutefois appelé à la vigilance compte tenu, dit-il, de l’incertitude entourant la maladie.

L’OMS estime désormais à plus de 1000 le nombre de cas de grippe porcine de type A-H1N1 confirmés dans 21 pays et ne prévoit pas, pour l'instant, de porter le niveau d'alerte à l'échelon 6, a indiqué la directrice générale de l’OMS. Margaret Chan a souligné cependant qu’il est prématuré de dire que le pire est passé vu que ce nouveau virus pourrait réapparaitre dans les mois à venir et provoquer d’autres décès. Pour l’instant, les Etats-Unis ont confirmé la présence de 286 cas dans 36 états du pays. De leur coté, les autorités du Mexique, épicentre de l’épidémie, affirment que le virus est en ce moment sur le déclin et que les restaurants et autres commerces qui avaient fermé pourront rouvrir demain.

En Egypte, la décision des autorités d’abattre tout le cheptel porcin du pays en rapport avec l’épidémie de grippe A-H1N1 a provoqué un véritable tollé parmi les éleveurs coptes. La mesure donne l’impression que ces derniers sont particulièrement visés, mais elle avait été conçue d’un point de vue purement sanitaire, Ahmad Loutsi de « Al Ahram Hebdo » au Caire. Selon M. Loutsi, les porcs, en Egypte, son élevés dans les zones d’habitation et l’idée était de transférer cet élevage hors de ces zones. Les éleveurs étant des gens pauvres, la mesure n’avait pas pu être mise en œuvre à l’époque, explique le journaliste égyptien.


XS
SM
MD
LG